mercredi 8 juin 2005

Fuji-Yama

Voici aujourd'hui une coupe de glace de ma création ! Elle m'a été inspirée par Cléa, son papa et aussi par Francis. En effet, Cléa m'avait envoyé de la pâte de haricots rouges (anko) pour notre aventure commune de Blog Appétit 3. Après les essais pour sa recette, j'avais encore plein d'anko et j'ai cherché comment l'utiliser au mieux.
Quand Francis a goûté au dessert japonais de Cléa, il a immédiatement trouvé une ressemblance entre l'anko et la crème de marron (très sucré, couleurs et textures comparables, mais le goût de l'anko est si particulier, de grâce, ne me demandez pas de vous le décrire !). J'ai donc commencé à chercher des desserts impliquant la crème de marron (dont je rafolle, ma tatie et ma cousine me le rapellent souvent, au cas où j'oublierais ! d'ailleurs ça me fait penser qu'il faut que j'en achète demain avant de rentrer en Allemagne - désolée pour cette parenthèse un peu longue) que je pourrais adapter avec de l'anko (dont je rafolle aussi maintenant).
Et enfin, pourquoi le papa de Cléa m'a-t-il inspirée (je ne le connais pourtant pas ce monsieur) ? Parce qu'il tient un super blog sur la montagne et que je l'ai découvert il y a peu. Et enfin, il existe un dessert qui s'appelle le Mont-Blanc : crème de marron, glace vanille et éclats de meringue.
Voilà, vous savez tout, enfin presque : pour la culture-confiture, je rappelle que le volcan Fuji-Yama est le point culminant du Japon avec ses 3 776 m !




Mon Fuji-Yama à moi culmine à quelques centimètres au-dessus du niveau de la table : anko dans le fond, glace pomme-vanille au-dessus, pas de meringue et pas de cratère parce que j'ai oublié !

7 commentaires:

Clea a dit…

Il est superbe ce Fuji-san !
Je suis contente que tu apprécies l'anko - ce truc-là, c'est soit on aime soit on déteste, et je t'en avais envoyé une sacrée quantité !!
C'est drôle mais je n'avais jamais pensé à la ressemblance avec la crème de marrons. Et pourtant c'est bien vrai ! Quant au goût, pourvu que personne ne te pose la question, car si, comme moi, tu es "nulle en description de goûts", tu vas sacrément t'amuser !
En enfin, je suis sûre que mon papa va rosir de plaisir en voyant qu'il t'a inspirée pour ce dessert. C'est pas tous les jours !

Chaps a dit…

Ici le papa en question... Très bonne idée d'avoir imaginé ce Fuji-San. Vous devriez lancer une ligne pâtissière intitulée "Montagnes de la Terre", je suis sûr que ça aurait du succès... Et je suis prêt à la publier !

saveurs sucrees salees a dit…

Bravo ! on a envie d'escaler ce sommet avec la cuillère à café dans la main.
J'ai découvert la pâte de haricots rouges dans un restaurant japonais il y a quelques années, et j'avais bien aimé. Mais je n'en ai pas re mangé depuis. Il va falloir y remédier !

Anne a dit…

En voilà une bonne idée à faire déguster à d'autres gourmands lors d'une rencontre de bloggeurs ...

Mijo a dit…

Belle inspiration. C'est superbe.

Elvira a dit…

C'est joli! Dis-moi, c'est Clea qui transporte tes pensées culinaires vers l'Orient?...

aude a dit…

Cléa, c'est vrai que l'anko, on aime ou pas, mais pas entre les deux !
Monsieur le papa, je vais réfléchir à votre suggestion. Votre proposition de publication est-elle sérieuse ?!
Véronique, si tu fais un petit détour par Strasbourg le 25, tu pourras regoûter à l'anko. Mijo et Elvira, si ça vous tente, on vous attend aussi le 25.
Anne, tu sais donc maintenant ce que j'apporterai le 25 !