mardi 11 mars 2008

C'est bon la flemme...

Bah oui, la flemme de se faire à manger quand on rentre du travail après une dure journée, vous connaissez. Comme tout le monde dans ces cas-là, on tend le bras dans un ultime effort afin d'attraper la première boîte de conserve de la pile qui déborde du placard : " aujourd'hui, ce sera... ravioli sauce tomates ! " Hmmm, on se pourlèche déjà les babines rien qu'à l'idée de ces douces effluves qui s'échapperont de la casserole - voire de la conserve directement posée sur le gaz ! - alors que l'on écoutera ému le doux ploc-ploc de la sauce en ébullition qui retapissera la cuisinière de mignonnes petites éclaboussures qui nous prendront des plombes à enlever avec du produit nettoyant et une éponge à récurer anti-rayures.
Après ça, notre estomac de flemmard sera bien calé et on mangera peut-être un fruit, mais c'est pas sûr... Peut-être que la tablette de chocolat sera plus appropriée, flemme oblige : un fruit, ça s'épluche, une tablette, ça s'ouvre une fois pour toute.
Hmmmm, c'est bon la flemme !
QUOI ??!! qui s'est reconnu dans ce tableau désastreux du célibataire rentrant du travail exténué se jetant sur sa boîte de ravioli du mardi ?!!! non mais, vous n'avez pas honte ?! Si JP (Coffe, bien sûr) vous attrape, ça va chauffer...
Ici, quand on dit flemme, on entend : dans un ultime effort, attraper une cuillère à soupe et une petite casserole, ouvrir le placard qui déborde, sortir quelques bocaux, remplir la casserole, la mettre sur le feu, filer prendre une douche pendant que ça mijote, appeler une copine qui ne peut pas vous parler là tout de suite, mais qui vous rappellera (clin-d'oeil à qui elle sait !), allumer la radio pour écouter son émission préférée... La flemme tranquille quoi, surtout pas d'efforts... Mais c'est pas pour autant qu'on ouvre une boîte ou qu'on descend un demi camembert avec une baguette pas cuite parce qu'on avait la flemme d'aller chez le boulanger qui sait les cuire (c'est 254 mètres plus loin que le boulanger qui sait pas !).



Soupe spéciale flemme
Pour un(e) flemmard(e)
2 c. à s. d'orge perlé
1 c. à s. de lentilles vertes
1 c. à s. de lentilles corail
1 c. à s. de haricots mungo
1 c. à s. de pois cassés
2 c. à c. de bouillon de légumes

Dans une petite casserole, mettez tous les ingrédients.
Couvrez avec 40 cl d'eau.
Portez à ébullition et laissez cuire 30 minutes à couvert sans faire le moindre effort.

9 commentaires:

Flo Bretzel a dit…

Je la gouterais bien ce soir cette soupe spéciale flemme!

Requia a dit…

De la flemme oui mais zéro panne d'inspiration à ce que je vois !!! Sympathique cette soupe.

Brigitte a dit…

ben vue comme ça, oui,c'est trop bon
j'ai de plus en plus la flemme de commenter par contre :)

Saveurs Sucrées Salées a dit…

Haaa...le cassoulet froid mangé à même la boite ! Que du bonheur :-)
Bon courage pour Pâques !

lacath a dit…

Hi hi, je te bats en flemme... Il existe un mélange similaire tout prêt en sachet en magasin bio! lol! Bon, trève de plaisanterie, c'est exactement le genre de soupe que j'adore!
Cath

Fabienne a dit…

Je pense que je ne préfère pas manger plutôt que des raviolis en boîte ... Aussi ta soupe est parfaite pour mes soirées de flemme ...

oreva a dit…

bonjour
nous avons bien apprécié cette soupe, lors d'un diner impromptu entre amis. merci

gourmandelise a dit…

Ah la flemme quand tu elle nous tiens! Elle nous amène à manger des choses bizares quand même. Enfin bon heureusement il y a des bonnes recettes faciles comme la tienne.Bonne continuation et n'hésite pas à venir faire un tour sur mon blog.Bye.

Mamzelle Gwen a dit…

Oulà, j'ai eu peur ! Je me demandais où j'étais tombée. "Une fan des raviolis en boîte qui font ploc ploc partout ??? çà existe encore ces bêtes là ?"
Feignasse, oui, mais y a des limites.