mardi 4 avril 2006

Je fais des heures supp'

Et là, vous vous demandez ce que je peux aimer autant pour avoir envie de faire des heures supp'...
L'environnement ? il m'est effectivement arrivé de faire des heures supp' pour contribuer un peu à la protection de l'environnement, mais pas cette fois !
Le fromage ? J'aime effectivement le fromage, mais plus à ce point...
Dormir ?! Bien essayé ! ça aurait vraiment pu être ça, mais c'est pas ça...
Qui a dit le chocolat ?! Bravo ! Pour le chocolat, je suis capable de tout ! même de passer une soirée dans un (hall d') hôtel avec un monsieur que je connais à peine... Attention ne vous faites pas de fausses idées ! Je m'explique...
Ce n'est plus un secret, désormais vous savez tous qu'en temps normal, je vends du fromage et quelques autres petites choses, parmi lesquelles du chocolat. Dans ce job, être française est un sacré avantage, et ce pour différentes raisons. La première est que ça impressionne ma chef, et ça, ça peut toujours servir ! la deuxième est que ça facilite les relations avec les clients. En effet, il est parfois bon de connaître quelques classiques de la gastronomie française dans un pays où celle-ci fait encore rêver certains, notamment ceux ayant sillonné les routes de France à bord de leur camping-car à l'affût de découvertes culinaires. Quand justement un de ces individus vient à la boutique, alerté par mon petit accent français (il paraît que ça plaît, alors j'ai arrêté de me corriger !), il me pose la question : "fou sett frouançaisse ?!". Et là, tous mes complexes envers mon allemand pas encore parfait tombent d'un coup ! Ensuite, il me parle de ses souvenirs de vacances, et notamment de ses souvenirs culinaires.
Il me suffit alors de dire que je connais le(s) produit(s) dont il me parle ou quelque chose qui s'en approche. Si je trouve une ou deux anecdotes à raconter sur le sujet (ce qui ne me pose plus trop de soucis maintenant que j'ai ce blog et plein de copines bien renseignées), l'affaire est dans le sac. A la fin, soit le client repart avec un sac de provisions alors qu'il n'avait prévu d'acheter que 3 malheureuses tranches de gouda, soit il m'embauche pour l'aider à organiser une dégustation de chocolat !
En décembre dernier, alors que je faisais des heures supp’ (pour du fromage cette fois, et un dimanche, en plus), notre boutique avait un stand sur un marché de Noël, juste en face de notre fournisseur en chocolat. Par courtoisie et par curiosité, j'étais allée lui rendre visite (sans arrière pensée, aucune)... Sur son stand, il y avait notamment du chocolat Valrhona que je connaissais bien (pour en avoir reçu quelques kilos à un de mes anniversaires et pour en avoir lu les louanges à maintes reprises chez Mercotte). Surmontant ma timidité légendaire, j'engage la conversation (quel effort ! mais pour du chocolat, qu’est-ce que je ne ferais pas) laquelle tourne autour de Valrhona au début, de la maison Christian à Strasbourg ensuite, et aussi autour de la table garnie de fruits et de fondue au chocolat à laquelle je fais honneur (ça change des fromages et magrets de canard que je vends depuis le matin).

Donc, ça, c’était à Noël. Depuis, notre amateur et fournisseur de chocolat est revenu à la boutique, il m’a refait le coup de "fou sett frouançaisse", on a reparlé de Valrhona et de Christian, il a acheté du fromage, un peu plus que prévu etc…Et la semaine dernière, je reçois un mail de ma chef qui me dit de contacter ce monsieur d’urgence car il a une proposition à me faire. Dans la seconde, me voilà en train de pianoter un mail en allemand (il y a quelques mois, j'aurais eu du mal, mais là, ça vient tout seul... Serait-ce le sujet qui me donne des ailes ?!). La réponse ne tarde pas. Il s’agit de l’aider à organiser une dégustation de chocolat pour environ 70 personnes dans un grand hôtel de Cologne.
J’ai dû réfléchir un quart de seconde avant de répondre que j’étais partante et c’est comme ça qu’hier, je me suis retrouvée à faire déguster du chocolat dans un grand hôtel en compagnie d'un (quasi) inconnu.

L’objet de la soirée était de faire connaître des produits de qualité à des amateurs de bonnes choses dans un cadre agréable. Objectif atteint.
A part nos chocolats, les gens ont pu découvrir les vins du Languedoc et des cigares fabriqués à Cologne, tout ça accompagné d'un somptueux buffet et sur fond de musique cubaine.
J’ai passé une bonne soirée, j’ai mangé plein de chocolat et j’ai serré la pince à plein de gens qui trouvaient mon accent français tellement mignon !


Quelques mots sur les chocolats que nous présentions hier...
Dans la marque allemande Choaxa, nous proposions des chocolats aromatisés se mariant bien avec les produits des autres exposants (enfin, à ce qu'il paraît. Moi, je les ai goûtés seuls, intéressant aussi). Le chocolat dénommé Barrique a, par exemple, des notes boisées résultant d'un mélange savant de fèves de cacao du Venezuela, de cardamome, piment, poivre noir, gingembre et vanille. Il est sensé bien s'accorder avec certains cépages (merlot rouge, syrah et cabernet). Moi, je l'ai trouvé trop parfumé et je me demande s'il n'altérait pas les arômes d'un vin... En clin d'oeil à nos voisins de stand, nous avions un chocolat noir préparé avec des fèves cubaines. Dans la même gamme, nous avions un chocolat noir du Venezuela parfumé au piment d'Espelette (ça donne un petit coup de fouet quand vers 22h30 on commence à avoir un peu sommeil...), un chocolat au lait de Papouasie-Nouvelle-Guinée au poivre et un chocolat blanc au safran (celui-là, je l'aime beaucoup !).
Pour ceux peu ou pas convaincus par les chocolats parfumés, nous avions apporté des chocolats noirs issus de 4 crus de cacao différents venant de 4 endroits du monde (Ghana, Venezuela, Madagascar et Mexique) et aux pourcentages de cacao compris entre 70 et 75 %. Je n'ai pas encore réussi à déterminer lequel est mon préféré, je crois qu'il faudra pour ça que je participe à quelques autres séances de dégustation...

Vous savez ce que j’y connais au vin, alors je m’abstiendrai de parler du sujet, mais vous pouvez trouver des informations sur les vins du Languedoc présentés hier ici et vous savez à qui vous adresser si vous avez des questions (Patrick, Emmanuel, Iris, tenez-vous prêts !).
Pour les cigares, j’en ai rapporté un en souvenir mais je ne le fumerai pas (avis aux amateurs, je l'offrirai au premier qui croisera mon chemin). La manufacture est à Cologne et ils ont un site internet, si ça vous intéresse.

13 commentaires:

AnneE a dit…

Magnifique, trop dur la vie d'une gourmande ! même si aucune comparaison avec une soirée de dégustation puisque tu travaillais.

mercotte a dit…

Super intéressant dis donc ! En plus ils m'ont l'air d'avoir des mariages chocolatés bigrement modernes les allemands qui ne sont en général pas très attirés par l'originalité ! comme quoi, les idéees reçues!!! en tout cas tu as bien de la chance d'avoir participé à cet évènement!

Fabienne a dit…

Quel hasard, tout ça est très intéressant, il faut savoir saisir sa chance... Alors bonne chance...

belleble a dit…

Oh ! J'aurais bien voulu vivre une expérience comme la tienne lorsque j'étais en Allemagne :-)))
Et je ferais bien des heures supp' pour du chocolat. Miam ! J'ai découvert le chocolatier Christian il y a un mois. J'ai été conquise !

cocotte en chocolat a dit…

Hmmm, tu me fais rêver ! J'ai eu le privilège d'assister à une dégustation menée par le chocolatier de chez Christian l'an dernier, j'en ai un souvenir magique et ta description de dégustation me la rappelle tout à fait ! Quel régal, j'aimerai y être à nouveau ! Ces chocolats de différentes origines ou parfumés sont vraiment merveilleux !!!

esterelle a dit…

Ah, fouetesfrancese ça marche toujours pour attirer le talent d'une super Française ! J'ai salivé avec tes desciptions, ces chocolats m'ont l'air bigrement travaillés. Si en plus tu as joins l'utile à l'agréable... ce n'en est que mieux. Bravo !

Iris a dit…

dommage, que j'étais déjà partie - je t'aurais volontairement accompagné à cette dégustation!

Très jolie billet, comme d'habitude.

Quels vins du Languedoc - que des Fitou, comme dans ton lien?

Moi, j'adore les accords vin-chocolat des Banyuls au Maury, mais je mange aussi volontairement mon chocolat tout seul....

Koala a dit…

Quelle chance!
Pour les amateurs de vin, un vieux bourgogne (chambolle musigny par exemple) peut se marier divinement avec un sorbet au cacao...
Sinon l'accord du chocolat et du Maury (beaucoup moins onéreux que le Banyuls) dont la perfection frise l'insolence est à recommander.

Véronique a dit…

Si vous avez besoin de renfort la prochaine fois, n'hésite pas à me contacter :-).
Sais-tu où on trouve le chocolat? Je ne crois pas l'avoir déjà vu, et pourtant, je visite très régulièrement de bonnes boutiques.

aude a dit…

Iris, que des Fitou, comme dans le lien.
Véronique, les chocolats, tu peux les trouver dans ma boutique par exemple ! (Aricon Natur Feinkost, Severinstr. 25, Köln)

menus propos a dit…

Beaucoup de plaisir à lire tes heures supp. Tu as bien fait d'accepter.

Véronique a dit…

Je connais un peu le quartier, mais plutôt en soirée. Je ne manquerai pas de faire un tour à la boutique à la prochaine occasion!

Cindy a dit…

Quelle expérience, c'est super !