vendredi 15 avril 2005

Bierawecka ou berawecka

Encore une recette alsacienne sur ce blog...
Les bierawecka sont des petits pains aux fruits et aux épices, généralement consommés en période de Noël, mais pour une fois, on fera une exception. Ils sont très nourrissants, comme vous pourrez vous en rendre compte à la lecture de la recette. D’après mes informateurs, leur nom viendrait soit du mot alsacien Bier (bière), soit de Bére qui signifie poire en alsacien. On m’a même dit que ça pouvait venir du mot Ber ou Bär (dont j'ai un doute sur l’orthographe) qui veut dire ours, mais j’ai vite écarté cette hypothèse.
Avec plus de certitude, je peux affirmer par contre que la deuxième partie du nom vient du mot Wècke qui signifie pain long (je le sais parce que c’était dans la troisième leçon de ma méthode Assimil de l’alsacien sans peine !) .
La recette que je vais vous livrer aujourd’hui a une petite histoire :

Lors de notre dernier passage en Alsace, nous avions 3 objectifs : le premier était de fêter l’anniversaire d’un ami, le deuxième de visiter Strasbourg et le troisième était de trouver une recette de Bierawecka que Patrick m’avait si gentiment demandée.
Les 2 premiers objectifs ont été facilement remplis.
Le troisième…
Après consultation de belle-maman et d’un ami alsacien boulanger à la retraite, je savais au moins que ces petites choses contenaient des fruits et des épices. C’était un début, mais pas de recette en vue. Puis j’ai regardé dans les livres de cuisine traditionnelle de belle-maman : RIEN.
Puis, nous sommes allés en ville dans l’idée de consulter un livre de pâtisserie traditionnelle à la librairie Kléber. Nous avons finalement atterri à l’office du tourisme de Strasbourg où nous avons enfin trouvé une recette. Comme le livre dans lequel nous avons trouvé notre bonheur contenait de nombreuses recettes que j’avais déjà, je n’ai pas voulu l’acheter. Donc, comme si de rien n’était, nous voilà en train de recopier la recette au beau milieu de la boutique de l’office du tourisme… Pas très discret, mais on ne nous a rien dit.
Le soir, chez nos amis Claire et Raph, je consulte les livres de cuisine, comme à chaque fois que je vais chez quelqu’un… et je tombe sur une recette de bierawecka !
Donc vous me direz que tout le cirque au milieu de l’office du tourisme était inutile ! Mais non, parce que les 2 recettes différaient légèrement. J’en ai fait une synthèse en tirant le meilleur de chacune d’elles. Je suis partie de la recette de l’office du tourisme à laquelle j’ai ajouté de la muscade et des clous de girofle sur les conseils de Gérard (le boulanger), et des dattes qui figuraient dans la recette de Claire.
Voilà pour la petite histoire. Le résultat est bon, très nourrissant, comme prévu. Et pendant la cuisson, la maison se parfume d’une douce odeur d’épices, comme je les aime…


Pour 3 bierawecka de 500 g :
40 g de raisins blancs secs
200 g de poires séchées
75 g de pommes séchées
100 g de figues séchées
100 g de pruneaux
6-8 dattes séchées
100 g d’écorce d’orange confite
100 g d’écorce de citron confit
150 g de farine (j'en ai mis un peu plus que 150 g parce que la consistance était vraiment trop visqueuse sinon)
200 g de sucre
200 g de pâte à pain
20 g de cannelle
10 g de noix de muscade râpée
2 clous de girofle broyés
100 g d’amandes
150 g de noix
10 cl de kirsch ou de marc (moi, j’ai utilisé du bon vieux Schnaps qui a été distillé illégalement quelque part en Alsace, mais chut !)


La veille :
Faites ramollir quelques minutes, dans un peu d’eau, les pommes, les poires et les pruneaux. Gardez le liquide.
Hachez tous les fruits sauf les noix et les amandes.
Faites macérer les fruits dans l’alcool toute une nuit.

Le lendemain, égouttez les fruits.
Ajoutez-y les noix et amandes grossièrement hachées. (Conservez quelques noix et amandes entières pour la déco).
Incorporez le sucre, la pâte à pain puis la farine.
Formez une boule (enfin, faites de votre mieux pour former une boule, parce que la consistance de cette pâte ne s’y prête pas trop). Mouillez les bierawecka avec l’eau qui a servi à ramollir les fruits.
Décorez avec les noix et amandes réservées.
Placez les pains sur une plaque beurrée et farinée.
Enfournez à 180° C (four préchauffé) pour 35 à 40 minutes.


Un des spécimens avant cuisson :



Le même après cuisson :




La recette de l’office du tourisme précisait aussi : « Manger 6 jours après la cuisson, quand les bierawecka sont un peu rassis. ». Je dois avouer qu’on n’a pas attendu tout ce temps pour goûter !

18 commentaires:

Anonyme a dit…

Tu sais où tu seras dasn 6 jours...

Céline et Naïs

Mijo a dit…

Sympa comme histoire pour dénicher cette fameuse recette.
Pas besoin de lire la recette pour deviner que ce doit être fort nourrissant.
ça me rappelle un peu le gateau aux épices du Canada. Mais dans ce dernier pas de poires et pas de schnaps !!!

Anonyme a dit…

as-tu vu de la bière dans la liste des ingrédients de to berawecka? non... le mystère de son éthymologie est donc résolu! berawecka = pain de poires. d'ailleurs à l'origine il n'y avait que des poires dans le berawecka. bere = poire + wecke = pain et si y'a des "a" partout c'est parce que c'est prononcé à la haut-rhinoise, les bas-rhinois, eux, disent plutôt berewecke! voilà, voilà.

Anonyme a dit…

J'allais faire le même commentaire que Céline et Naîs
Danielle

aude a dit…

Je vois que Céline et Naïs m'attendent de pied ferme ! Promis, je vous en rapporte un morceau.
Mijo, j'ai lu cette recette de gâteau aux épices du Canada sur ton blog il me semble. Je retournerai prendre la recette.
Merci à la personne qui n'a pas signé pour ses précisions sur l'éthymologie du terme berawecka.
Danielle, on ne se voit que lundi... ils seraient plus que rassis.

esterelle a dit…

Je crois en avoir vu une dans les géniaux livres de Christine Ferber... elle fait même une confiture qui aurait le goût du berawecka. Tu devrais adorer ses livres, mais peut être en as-tu déjà ?

aude a dit…

bonjour Esterelle,
Je n'ai pas encore de livres de Christine Ferber, mais j'ai lu beaucoup de belles choses sur elle dans plusieurs blogs. Je pars pour la France dans quelques heures, j'essaierai d'y penser quand j'irai dans une librairie acheter tes derniers livres ! bonne journée.

Anonyme a dit…

je fais tous les ans des "beraweka", mais je cherche une recette ancienne d'un genre brioche aux figues séchées qui s'appelait en patois "rame ou ramain
Pervenche 76

aude a dit…

Pervenche, après épluchage de mon stock de recettes alsaciennes, je n'ai rien trouvé qui puisse ressembler à ce que tu cherches. J'espère que tu trouveras et si tu trouves, tu peux revenir laisser la recette dans les commentaires ! bonne journée.

Anonyme a dit…

pervenche réponds à Aude
Merci pour les recherches , je vais en Franche-Comté ce printemps, je me renseignerai auprès des "anciens" j'espère trouver ; affaire à suivre

soleil de minuit a dit…

Si la recette du berawecka vous tente toujours, je vous invite à faire un petit tour sur mon blog.
Berawecka veut bien dire "pain de poires".
Petit conseil : il est préférable de faire des petits pains, de les laisser rassir minimum 15 jours, et mieux encore, pendant 1 mois. Ils ne seront que meilleurs.

Martin a dit…

Sur le point de démarrer mes Berawecka annuels, j'ai voulu chercher des recettes un peu différentes ...et suis tombé sur vos discussions fort intéressantes. L'an passé en novembre, nous avons retrouvé un petit pain oublié en décembre précédent. Un peu sec, mais au goût et au parfum unique!(sic)
On m'a parlé d'une pâte à pain aux flocons d'avoine pour donner du moelleux au Berawecka. Quelqu'un connait? Pour l'alcool, je vide tous les petits fonds de bouteilles qui risquent de s'éventer; framboise, quetsche, mirabelle, kirsch, vanille, bouillon blanc ... c'est délicieux! Et je confirme le Berawecka haut-rhinois!

La cocina de Babette a dit…

Mon francais est terrible, mais je veux vous demader que'es que c'est le pate a pain. Aussi, je faire berawecka avec an autre recette et je trouvez que il n'est pas neccessaire la sucre, c'est soulement un idea. Merci beaucoup por cette bonne recette et le petite histoire.

Beatriz

aude a dit…

Beatriz, la pâte à pain est la pâte qui sert à faire du pain (farine, levure biologique, eau, sel). Vous trouverez plein de recettes sur le net. Sinon, vous pouvez en acheter au boulanger. Pour le sucre, vous avez peut-être raison, il n'est pas indispensable d'en mettre autant !

La cocina de Babette a dit…

Merci beaucoup, vous savais qeu porcentage de eau il a? Je faire beacoupe de pain mais le porcentage d'eau et farine varie beaucoup, il peut avoir 700gr. de eau per kilo de farine ou 600gr... Merci.

aude a dit…

Pour le pourcentage d'eau, je ne peux pas vous dire Beatriz... Je n'ai pas fait cette recette depuis presque 5 ans. Il faudrait que je ressaie.

Anonyme a dit…

Bonjour !

Votre recette de Berawecka est très bien ! Par contre, cela signifie "pain de fruits (secs), car "beere" signifie baie, au sens large de "petit fruit".

Bien à vous !

Un alsacien :)

aude a dit…

Merci pour cette précision cher lecteur alsacien. :-)