mardi 8 mars 2005

Blog Appétit : première édition

Aujourd’hui, c’est la première édition de Blog appétit. Et pour cette première, le poireau et les coquilles Saint-Jacques sont à l’honneur. On va enfin découvrir les recettes que tous les bloggeurs gourmands ont concoctées. Si vous souhaitez avoir une vue d’ensemble, toutes les recettes seront centralisées sur Blog appétit.
Et comme je me suis aussi inscrite pour participer à l’aventure, je suis allée acheter de quoi mitonner un petit quelque chose avec ces 2 ingrédients qui vont si bien ensemble. Sauf que « coquilles Saint-Jacques » en allemand, je ne savais pas le dire et ce n’était pas dans le dictionnaire… Heureusement que je savais à quoi ça ressemblait.
Finalement, il s’avère qu’elles portent ici le nom de Jakobsmuschel : Jakob, pour Jacques et Muschel pour coquillage. Pas si compliqué. (vous verrez, à force, vous allez apprendre l’allemand sans vous en rendre compte, juste en lisant mon blog !)

Voici ma recette du jour. C’est une entrée que j’ai déjà préparée auparavant, sans suivre vraiment de recette et j’ai totalement oublié comment m’est venue l’idée…

Ramequins feuilletés aux Saint-Jacques

Pour 2 personnes :
2 ramequins allant au four
2 ronds de pâte feuilletée (de diamètre un peu supérieur à celui des ramequins)
1 blanc de poireau
la chair de 4 grosses coquilles Saint-Jacques
3 grosses c. à soupe de crème fraîche épaisse
1 pincée de sel
1,5 c. à café de curry

Emincez le blanc de poireau. Faites-le fondre dans une poêle avec la crème, le sel et le curry. Laissez sur feu moyen environ 6 minutes en remuant. Enlevez les poireaux de la poêle et réservez.
Sur la poêle encore bien chaude, faites revenir les Saint-Jacques quelques secondes de chaque côté.
Disposez au fond de chaque ramequin une couche de poireaux, puis 2 Saint-Jacques et terminez par une couche de poireaux.
Fermez hermétiquement les ramequins avec les ronds de pâte.
Placez les ramequins dans un plat allant au four pour éviter de salir votre four si le jus déborde pendant la cuisson.
Mettez au four préchauffé à 200°C pendant environ 12 - 15 minutes, le temps que la pâte lève et dore un peu.




Voilà une entrée croquante sur le dessus et fondante à l’intérieur.
Blog appétit ! et vivement la prochaine édition !

10 commentaires:

Mijo a dit…

C'est tout mignon ces petits ramequins.
Question d'une gourmande : un seul par personne ?!! J'en prendrais bien deux. Bravo. Merci.

Patrick Chazallet a dit…

Les ramequins ne seraient ils pas de la poterie traditionnelle savoyarde ?
Sinon, recette classique et sympa.

aude a dit…

Oh la gourmande ! Mijo, tu peux faire plusieurs petits ramequins par personnes ou un gros. C'est comme tu veux !
Sinon, ces ramequins sont en fait alsaciens. Ils viennent de Soufflenheim, ville du Bas-Rhin ou sont installés de nombreux potiers.
Merci de votre visite à tous les deux, et à bientôt.

Carolyn a dit…

Your little pot pie of leeks and scallops looks delicious and would make a fun dish for a luncheon or first course. Thanks for the idea.

laurent a dit…

Ramequins... ou timbales? Quoi qu'il en soit, c'est une super recette. Je vois difficilement qu'est ce qui pourrait mieux lier les saveurs des St Jacques avec les poireaux?

J'aurais peut être juste ajouter un peu de vin blanc de moselle dans la sauce ou pendant la cuisson des poireaux.

Merci et blog appétit

aude a dit…

Laurent, voilà un compliment qui me touche, venant de l'auteur d'un des mes blogs favoris. Merci.
Carolyn, it's nice to read some english on my blog. Thanks for you visit.

Laurent Martinez a dit…

Tres sympa ta recette. Ton site est super aussi. Keep on blogging.

A bientot.

La cuiller en bois a dit…

On en mangerait !
Mais c'est fait pour cela non ?

Patrick Chazallet a dit…

Soufflenheim, c'est là que je vais chercher mes baekoffes (orthographe ?).

aude a dit…

je crois que ça s'écrit baeckaoffa en alsacien (c'est une langue plutôt parlée qu'écrite, alors il n'existe pas d'orthographe officielle) et baeckaoffe en français.