vendredi 25 février 2005

Vite fait, bien fait

Hier midi, un collègue de Francis est venu déjeuner. La veille, Francis m’avait demandé insidieusement : « t’as envie de cuisiner demain midi ? ».
Toujours partante, je lui ai répondu que Oui, sans savoir ce que j’allais bien pouvoir préparer.
L’inventaire du frigo mercredi soir, ça donnait ça :
Céleri en branche
1 petit poireau
quelques pois gourmands
4 œufs
un pot de crème fraîche
2 yaourts
3 bouts de fromage bien entamés
un reste de tapenade
6 ou 7 bières
des trucs pour le petit déjeuner (donc, on compte pas)
En dehors du frigo, on avait des pâtes, des fruits, des macarons et des tuiles en chocolat.

Tout ça ne m’inspirait guère…
Sachant qu’on était mercredi soir et qu’on avait 3 épisodes de nos séries préférées à regarder avant jeudi soir… il fallait agir vite !
Il me restait peu de temps et je savais d’avance que la nuit serait difficile parce que notre petit voisin du dessus ne fait pas ses nuits, du coup, nous non plus. Donc, aucun espoir de me lever aux aurores en pleine forme pour réfléchir à tout ça à tête reposée.

Après une réflexion intense de 30 secondes, je me suis dis que :
- si je me levais à 9 h (oui, c’est tard pour un jour de semaine, mais notre petit voisin ne dort pas depuis le début de la semaine, alors j’ai du sommeil en retard),
- si je courais au supermarché pour faire quelques courses,
j’aurais le temps de préparer quelque chose de simple et rapide, mais QUOI ?

Remue-méninges intense de 30 secondes supplémentaires…
Verdict : tarte à la tomate et à la moutarde, avec une petite salade de roquette.
Problème résolu. Les tomates et la roquette, ce n’est pas de saison, mais y en a tout le temps au supermarché. Alors, pour une fois, je vais faire une entorse à mon bon sens écologique (si c’est pas la saison, ça vient de pays où c’est la saison, donc ça a voyagé et consommé du carburant ou bien c’est cultivé en serres, alors c’est une dépense d’énergie et d’engrais supplémentaire et c’est aussi plus cher que si c’était la saison).

Le lendemain matin…
Mauvaise nuit, comme prévu. J’avais chaussé mes bouchons d’oreilles en prévision, mais ils se sont sauvés 2 fois et le bébé s’est mis à pleurer justement à ces 2 moments-là.
Je cours au supermarché pour acheter le nécessaire, puis au boulot :

Pour une tarte d’environ 26 cm de diamètre, j’ai eu besoin de :

une pâte feuilletée
5 tomates, tranchées, légèrement saupoudrées de sel afin qu’elles dégorgent (env. 30 min)
2 œufs
200 g de crème fraîche épaisse
2 c. à s. de moutarde à l’ancienne
2 pincées se sel
un peu de parmesan


Abaissez la pâte dans un moule à tarte. Tartinez le fond avec une cuillère à soupe de moutarde.
Déposez les rondelles de tomates.
Dans un bol, fouettez les œufs, la crème, le sel et une cuillère de moutarde. Versez cette préparation sur les tomates.
Saupoudrez de parmesan râpé.
Enfournez environ 40 minutes à 180°C.


Mission accomplie !

4 commentaires:

laurent a dit…

Une fois de plus quelqu'un de sauvé par une sorte de quiche, tarte salée... J'ai toujours un rouleau de pâte brisée au frigo, quelques oeufs et de la crème pour les soirée où l'ont rentre tard ou éventuellement les dimanches soirs.

Concernant ta recette, je te conseille d'ajouter de la feta. J'aime aussi beaucoup ajouter du cumin avec les tomates. je trouve que cela se marie très bien

Blog appétit !

aude a dit…

Et oui, les tartes salées sont nos amies pour la vie !
Merci Laurent pour le conseil. J'adore le cumin avec le munster, alors je vais essayer avec les tomates.

recette de cuisine a dit…

Merci pour cette recette de cuisine, sympa =)

Anonyme a dit…

Bonjour,
Bravo pour votre blog et vos recettes. Je viens de trouver un autre site culinaire remarquable : de belles recettes de terroir classées par catégories d’aliments mais aussi un grand tableau très complet indiquant le mariage adéquat des aliments avec les épices et aromates. Voici le lien :
http://spe.culinaires.free.fr/
René