jeudi 7 septembre 2006

Et un crumble de plus, un...

C'est pendant mes études que mon histoire avec les crumbles a commencé... J'ai fait mes premiers crumbles dans ma mini-cuisine étudiante équipée d'un super mini-four offert par mon fréro. Au début, c'était juste pour m'amuser, pour agrémenter de longues soirées de révisions ou tout simplement pour réchauffer l'atmosphère d'une chambre étudiante glaciale et humide (la faute à une proprio sadique qui coupait la chaudière pour faire des économies et qui ensuite, cachée derrière ses rideaux à fleurs crados, prenait un malin plaisir à observer ses locataires frigorifiés gratter le givre à l'intérieur des fenêtres... Brrrr, j'en ai des frissons rien que de l'écrire).
Chaque année pendant mes études, il y avait une période de stage. Et qui dit stage, dit aussi pot de stage. Evidemment, plus le stage est long et plus les stagiaires sont nombreux, plus il y a d'occasions à marquer (arrivées, départs en vacances, départs définitifs, répétitions de soutenances, anniversaires, barbecue du labo, tournoi de pétanque...). Je crois que mon stage de fin d'études a été le plus ponctué d'occasions à marquer de tous mes stages, du coup, il a aussi été le pire en matière de crumbles - ou le meilleur selon le camp dans lequel on se place (les secrétaires du labo avaient choisi leur camp, elles, je vous laisse deviner lequel, sachant qu'elles n'étaient pas franchement adeptes des régimes...). C'est depuis ce temps-là que je traîne une crumblelite aiguë à perpétuité. J'ai bien essayé de me soigner. J'ai tenté maintes fois de me désintoxiquer. Mais il n'y a rien à faire, malgré toute ma vigilance, ce vilain mal me reprend régulièrement. Je crumblelite gaiement à la moindre occasion.
Après les stages, ce qui devait arriver arriva. Sur mon parcours, j'ai croisé quelques collègues gourmands adeptes des repas où chacun apporte quelque chose et où "Aude, tu apportes le dessert ?". Pour couronner le tout, comme j'ai un semblant de vie sociale (non, je ne suis pas les yeux rivés sur mon écran à longueur de temps... ça vous surprend ?!), il arrive aussi que j'organise un repas ou un pique-nique entre amis de temps en temps.
Voilà comment on entretient un vice à petit feu, ni vu ni connu. Et un beau jour, on se réveille et on se dit : "mais qu'est-ce que j'ai fait de ma vie à part faire et, par la force des choses, manger des crumbles ???? "
Ces derniers temps, les fruits d'été ne m'ont guère aidée, bien au contraire. Malgré toute ma bonne volonté , ils ont encore réussi à me pousser au vice plus d'une fois. Du coup, je n'ai toujours pas réussi à calmer cette frénésie du dessert fondant, parfumé et croustillant à la fois... Et imaginez-vous qu'après l'été vient l'automne avec ses poires, ses figues, ses pommes, ses châtaignes... Quel calvaire en perspective !



Crumble de fruits rouges à la menthe
Pour 1 verre ou 2 - 3 petites verrines
80 g de framboises
100 g de myrtilles
20 belles feuilles de menthe + quelques unes pour la déco
10 g de beurre
10 g de farine
10 g de sucre
10 g de poudre d'amandes

Préchauffez le four à 200°C.
Dans un plat allant au four, versez les fruits et la menthe ciselée finement. Mélangez et enfournez pour 20 - 25 minutes.
Dans une terrine, mélangez le beurre, la farine, le sucre et la poudre d'amandes du bout des doigts. Emiettez et étalez cette pâte en couche fine sur une plaque ou dans un plat et enfournez jusqu'à ce qu'elle soit dorée (5 - 10 minutes selon l'épaisseur de pâte).
Laissez refroidir les fruits et le crumble. Versez les fruits dans un joli verre, saupoudrez de crumble et décorez de feuilles de menthe.
Servez tiède ou frais.

16 commentaires:

Cathy a dit…

Encore une super idée ! je n'ai jamais pensé à la menthe dans les crumbles et ça doit être très très bon !
Ta présentation est superbe !

brigitte a dit…

c'est bien sympa ce verre gourmand.
tu vas réveiller un vieux démon qui s'était assoupi en moi :-)))

Papilles et Pupilles a dit…

Hihi :)
C'est décidément la journée des crumbles. Je t'ai citée là

http://papillesetpupilles.blogspot.com/2006/09/les-petits-secrets-dune-bonne-pte.html

mamina a dit…

Magnifique dans tes verres. C'est vraiment une bonne idée.

Audinette a dit…

en même temps, servi dans des verres à vodka, ça doit pas peser bien lourd en points Wet Wet, ça... Si ? Ah bon... :o)

Sylvie a dit…

C'est vraiment superbe présenté de cette façon !

La griotte a dit…

Cette présentation rend le classique crumble original !!

Le confit c'est pas gras a dit…

Dis donc, ça existe, des proprios pareils ? Quelle horreur !
Adorable, la présentation en verres à vodka ;-)

marie a dit…

Comme c'est beau: bravo!

daniela a dit…

oui, présentation très originale!
il doit être bien frais avec la menthe…

Mercotte a dit…

j'aime bien ta façon de mettre en scène tes adorables minis crumbles!

Adèle a dit…

Magnifiques ces verrines, c'est le crumble revisité façon art-déco!

menus propos a dit…

Toujours agréable de te lire, je prends note, j'ai des prunes, encore des abricots donc crumble ne saurait tarder. La photo est très, très,très...

marion a dit…

je vote pour !!!! (les crumbles hein, pas le givre sur les carreaux ... à l'intérieur :o( )
Ils sont mimis tout plein tes crumbles

Bergamote a dit…

Tiens, je n'avais jamais pensé à cuire les fruits d'une part, et le crumble d'autre part... Moi, j'en ai fait un samedi, aux pommes, j'ai tout cuit en même temps :-)

bcinfrance a dit…

Je crois que les Français font désormais plus de crumbles que les anglophones -- finis les jours où je pourrais épater mes convives avec un simple crumble aux pommes (Apple Crisp in American)...