mercredi 19 novembre 2008

Cachez cette ganache que je ne saurais voir...

Et oui, c'est pas le tout de préparer des ganaches pour garnir des macarons pour des cobayes de passage. Après, il faut faire quelque chose avec les restes. Et une ganache qui vous fait de l'oeil du fond de sa poche à douille depuis le deuxième étage du frigo, c'est tentant et c'est dangereux.
Conclusion, une ganache cachée vaut mieux qu'une ganache sous mon nez ! Et hop, ni vu ni connu, la voilà sous une couche de suprêmes d'oranges et une touche de crumble. Elle est ainsi prête à être dégustée par d'autres pâtissiers que moi ! Ouf sauvée, enfin pour cette fois ! Mon blog aussi est sauvé, il commençait cruellement à virer au salé ces dernières semaines !



Vous comprendrez que puisqu'il s'agit de restes, les quantités sont loin d'être précises... Voici donc la non-recette du jour !

Ganache montée au matcha
A commencer la veille :
150 g de chocolat de couverture blanche
50 g et 130 g de crème fleurette
1 c. à c. de thé matcha
1 c. à s. de miel d'acacia

Faire fondre le chocolat au bain-marie. Y ajouter le thé, mélanger.
Faire chauffer 50 g de crème.
Dès les premiers bouillons, l'ajouter en trois fois au chocolat fondu.
Diluer le miel dans ce mélange.
Laisser refroidir.
Ajouter le reste de crème bien froide. Mélanger.
Réserver au frais jusqu'au lendemain.
Fouetter le mélange pour incorporer de l'air et obtenir la ganache montée.

Verrines au thé vert et à l'orange
Pour un certain nombre de verrines
le reste d'une ganache au thé matcha
quelques oranges
quelques c. à s. de crumble

Répartir la ganache montée dans le fond des verrines.
Prélever les suprêmes d'orange et les répartir dans les verrines.
Saupoudrer de crumble.
Déguster frais.

5 commentaires:

Mélanie a dit…

Très séduisante cette recette, cela devait être un pur délice !

Brigitte a dit…

pourquoi se gêner puisque c'est caché et que ça soulage le frigo !!!
bises niçoises

sandrine a dit…

Vraiment très tentantes ces petites verrines !!!
A bientôt

lacath a dit…

C'est la ganache qui tue dans tous les sens du terme! Ou plus exacement sous toutes es formes et où qu'elle se cache ;-)
Bises
Cath

anne a dit…

A l'heure du dessert, c'est difficile de ne pas résister!